"Nos amis exécutés n’avaient que des crayons et des stylos"

Par Tahar Ben Jelloun, Paris Match

12.01.2015
 

L'auteur Tahar Ben Jelloun estime que "la France n’avait pas mesuré la gravité de la situation de ces djihadistes qui proféraient des menaces contre le peuple français".

Il y a eu un avant et un après 7 janvier, cette marche unique par son ampleur peut-elle avoir un impact sur les esprits à travers le monde ?
Pour que ces événements tragiques aient un véritable impact sur les esprits dans le monde, il faudra pas mal de pédagogie et de remise en question. L’islam est au centre de la réflexion. Il est détourné, mal compris, en même temps les musulmans sont piégés. Car ils ont beau dénoncer le fanatisme, répéter que cela n’est pas l’islam, la majorité des gens dans le monde ne font pas la différence entre ce fanatisme meurtrier et l’islam réel.
Il est temps que les Etats qui financent, arment et encouragent clandestinement ces hordes sauvages soient désignés et dénoncés; ils devraient être inculpés de complicité de crime contre l’humanité. On sait que Daech a reçu des milliards de la part de gens dont certains seraient des pays du Golfe. Daech est une machine de guerre dont l’action, comme Al Qaeda, ne se limite pas à la Syrie et à l’Irak. C’est ainsi que l’Europe est visé ainsi que des pays musulmans qui vivent un islam paisible. 

A lire: Coran alternatif, par Tahar Ben Jelloun

Des responsables parlent d'état de guerre, est-ce la réalité?
Les tueurs de Charlie Hebdo et des juifs du magasin cacher sont des soldats, bien entrainés, hyper armés et déterminés à tuer. Ils l’ont prouvé. Il me semble que la France n’avait pas mesuré la gravité de la situation de ces djihadistes qui proféraient des menaces contre le peuple français. A présent, le pays est assez convaincu qu’une guerre lui a été déclarée par des djihadistes qui n’acceptent pas que la France participe à la lutte antiterroriste que ce soit au nord du Mali ou en Irak et en Syrie. C’est une guerre d’un genre nouveau; l’ennemi est sans visage, il sort des ténèbres et assassine. Que peut une démocratie pour lutter contre cela? Elle pourrait développer ses services de renseignement, prévoir au lieu d’arriver au fait accompli et devoir se défendre, élargir la vigilance au peuple et que la justice soit plus ferme dans son exercice.

Il y a dans cette marche des dirigeants politiques ennemis de la liberté, cela peut-il avoir une influence dans leur propre pays?
Que des ennemis de la liberté fassent la marche à côté du président de la République n’est pas bien grave. Cela les fera probablement réfléchir… enfin j’en doute. Mais on ne peut pas leur interdire de marcher contre la barbarie.